Chronique n° 47 : Une autre Grande Mademoiselle

« Je vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe, la plus singulière, la plus extraordinaire, la plus incroyable… » C’est en ces termes que Madame de Sévigné annonce le mariage en 1670 de la Grande Mademoiselle, cousine du Roi Louis XIV. Mais c’est d’une autre qu’il s’agit, ici. Lire la suite

Chronique n° 46 : La lettre

J’aurais pu choisir un autre titre pour être plus explicite mais ma pensée aurait été falsifiée, trahie même. Le pluriel était tentant mais il dévalorisait le mot. Le singulier et la majuscule montrent toute l’importance qu’il faut accorder au sujet et celle-ci n’est pas exagérée. La lettre avec le colis sont devenus, depuis le début de la guerre, des faits quotidiens. Lire la suite

Chronique n°44 : L’Honneur de Verdun

Depuis le 21 février on savait que Verdun se couvrait de gloire sous les décombres. On savait que sur le champ de bataille, là-haut, à son Nord, l’héroïsme surmontait l’horreur. On savait enfin que l’Allemand se casserait les dents en voulant traverser la Meuse et en croyant pouvoir s’installer dans les murs de la Citadelle. Lire la suite

Chronique n°43 : Ces blessés révoltés et ces blessés perdus

Mon concierge m’a remis toute une pile de journaux arrivés pendant mon absence*. Je me suis intéressé à deux articles concernant le cas d’un blessé passé en jugement. De là est née une réflexion plus générale sur les victimes psychologiques de cette guerre sans fin et sans limites. Lire la suite

Chronique n°41 : Le retour en camion

J’étais dans le secteur de Souilly depuis plus de deux semaines. Je devais absolument rentrer à Bar-le-Duc. Là, je pourrais mettre en ordre mes nombreuses notes, transcrire toutes mes observations, mes différents entretiens avec les enseignements que j’ai tirés, exprimer l’admiration que j’ai ressentie face aux innombrables preuves d’attachement à notre Patrie. Lire la suite