Chronique n°17: Du doute à l’inquiétude

Je suis revenu à Bar-le-Duc mais j’ai eu du mal à quitter le secteur des Eparges. Je l’ai déjà qualifié d’enfer ; je ne peux que reprendre le même mot. On me dira que la répétition sent l’excessivité et nuit à la réalité. Pour les Eparges toutes les expressions seront en dessous de cette réalité. On pourrait se contenter de limiter cette bataille au printemps de l’année dernière mais cela serait une grossière erreur et une grande injustice face aux sacrifices consentis. On se bat encore maintenant dans les bois de Calonne et sur les pentes de la Crête. D’ailleurs, Le Petit Journal (1) du 22 janvier dernier ne s’est pas trompé quand il écrit : « Anagramme pour Eparges : Espérance, Persévérance, Ardeur, Résolution, Gloire, Energie, Sublime. C’est une plaie ouverte qui saigne continument ; c’est un cœur blessé qui bat à fleur de terre et répand à profusion le sang de France. Partir d’ici semblait une désertion.

Je quittai donc ces lieux à reculons. Je repris la route Sommedieue-Dieue. J’y ai retrouvé le même capharnaüm de l’aller mais il y régnait, cette fois,  une sorte d’effervescence faite de doute et d’inquiétude. Tout le monde croyait à une attaque allemande dans les prochains jours. Certains doutaient que nous fussions prêts à parer l’offensive ennemie. Où allait-elle se déclencher ? A en croire les reconnaissances aériennes des 6 et 7 février qui, malgré la brume, le camouflage et les bois, décélèrent d’importants mouvements troupes vers Montmédy et une grande activité sur les voies ferrées au Nord de la Meuse, les Allemands semblent avoir choisi le secteur de Verdun. Cela confirmerait les prévisions raisonnées du Lieutenant-colonel Driant. Souvenez-vous, je les ai rapportées en décembre.

Au sujet de l’aviation, disposions-nous d’une réelle capacité de riposte ? Les aérodromes étaient-ils en nombre suffisant ? Lors de ma venue à Verdun, j’avais pu visiter au hasard de mes pérégrinations celui qui se situait non loin de la caserne Miribel. Mais je n’avais pas eu l’occasion de voir l’aménagement de deux nouveaux terrains d’aviation : celui de Vadelaincourt et celui de Souilly. Les deux se ressemblent dans leur conception.  Il faut construire des hangars pour mettre à l’abri les avions. Ils sont fragiles par la toile de leur fuselage et de leurs ailes. Ces hangars portent l’appellation  bessonneau. C’est Julien Bessonneau qui créa sa firme et l’implanta à Angers. Il conçut alors ces hangars de protection. Pour Vadelaincourt ce sont essentiellement des travailleurs de notre empire indochinois qui ont œuvré. Là a été construit un véritable petit village avec d’autres baraquements et des logements. A l’Ouest, on découvre l’aérodrome de Froidos. Avec celui de Souilly, sur la route de Sénoncourt-les Maujouy, on peut affirmer, sans excès d’optimisme, que l’infrastructure semble suffisante. Mais les appareils ?

Tous ces terrains d’aviation, implantés de part et d’autre de la route Bar-le-Duc-Verdun, montrent l’importance de cet axe. Comme me l’a précisé un officier dès mon arrivée en Meuse, cette ligne de communication jouxtant la voie ferrée du Petit Meusien sera essentielle en cas d’attaque allemande sur Verdun. Tout concourt à croire l’imminence de l’attaque ennemie dans ce secteur. Mais c’est ce tout qui inquiète. Ne serait-ce pas un leurre ? Trop d’éléments nous sont fournis pour accroire le choix tactique de Falkenhayn. L’Etat-Major français a une décision difficile à prendre : renforcer sérieusement la RFV (2) et renoncer alors aux offensives prévues cet été ou laisser en l’état au risque de perdre le secteur ? Doute et inquiétude, pour encore combien de temps ?

Nicolas BLANDIN, le 15 Février 1916

(1) Créé en 1863, Le Petit Journal est un quotidien parisien. Il est un des trois principaux journaux français du XIX° siècle. Précision apportée par la rédaction du Blog des Messagers du Centenaire.

(2) Région fortifiée de Verdun

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s